Comment calculer sa retraite et connaître ses revenus post-carrière ? Avr07

Comment calculer sa retraite et connaître ses revenus post-carrière ?...

Les différentes réformes de l’État, les cotisations et exonérations selon les situations, les retraites complémentaires : autant de critères qui influent sur le calcul de votre retraite. Pour bien préparer son départ à la retraite et ses pensions après la fin de sa carrière, il est donc indispensable de réaliser un calcul précis de ses droits, de façon à mieux appréhender ses revenus mensuels. Ce calcul, réalisé en amont, permet également d’optimiser sa date de départ. Mais comment procéder pour calculer sa retraite ? Réaliser une simulation : la première étape Avant d’entrer dans les détails du calcul de votre retraite, et avant de vérifier s’il existe des erreurs ou des oublis de trimestres, vous pouvez procéder à une estimation du calcul de vos droits. Grâce à votre relevé de situation, vous pouvez vous rendre, dès l’âge de 55 ans, sur “Mon Compte Retraite“ et obtenir une estimation de vos pensions de retraite. Ce calcul rapide vous permet de connaître dans les grandes lignes le montant de vos droits après votre fin de carrière. Pour aller plus loin, il s’agira de consulter un expert. Un accompagnement personnalisé pour davantage de précision Selon les carrières, les secteurs d’activité et les événements de la vie (déménagement, changement de secteur d’activité, changement de statut…), le calcul de la retraite peut s’avérer plus ou moins complexe. Dans certains cas, la validation de certains trimestres peut être oubliée, ce qui joue sur le montant des pensions. En cas de doute, et pour préparer au mieux votre départ à la retraite, le plus intéressant est de se faire accompagner par un spécialiste de la retraite. Celui-ci vous donnera les clés pour calculer sa retraite sans erreur, et vous aidera dans toutes vos démarches. Certaines astuces pourront même vous permettre de...

Comment effectuer un regroupement de vos crédits ?...

Réduction des mensualités, baisse des frais d’assurance, centralisation des crédits en une seule mensualité, abaissement du coût global, obtention d’un nouveau financement pour un projet : les avantages du rachat de prêt ne manquent pas. Mais si cette solution semble être l’une des plus intéressantes pour faire face à la multiplicité des emprunts, il n’est pas toujours évident de se lancer. Suivez nos conseils pour obtenir un regroupement de vos crédits facilement. Commencer par une simulation de regroupement de crédit Avant de vous lancer dans votre projet de rachat de prêt, il est conseillé de réaliser une simulation en ligne. Cette démarche rapide et simple vous permettra en effet de connaître les conditions de votre futur prêt unique. Bien sûr, les données obtenues lors d’une simulation de regroupement de crédit sont de l’ordre de l’estimation. Ces informations seront rendues plus précises par une étude personnalisée, réalisée par un établissement bancaire ou un courtier en crédit. Toutefois, c’est une excellente base pour savoir si cette option est intéressante ou non. Pour faire une simulation, rendez-vous sur un site spécialisé en rachat de crédit. Indiquez le capital qu’il vous reste à rembourser ainsi que la durée de remboursement souhaitée et le montant éventuellement attendu pour un nouveau projet. Cliquez, le tour est joué ! Vous faire accompagner par un courtier Le second conseil pour optimiser votre regroupement de crédit est de vous adresser à un spécialiste dans le domaine. Un courtier en rachat de crédit se placera en intermédiaire entre les différents organismes de regroupement de prêt et vous. De cette manière, il pourra négocier un taux intéressant auprès des banques et vous aider à comparer les offres en fonction de votre situation et de votre projet. Ses conseils vous permettront de choisir un rachat de...

Barrage hydroélectrique : à quoi ça sert ?...

Maillon essentiel de la production d’énergie renouvelable, le barrage hydroélectrique permet de générer de l’électricité en jouant sur la force des courants d’eau. De son fonctionnement à ses avantages, découvrez comment fonctionne cette installation énergétique non polluante. Qu’est-ce qu’un barrage hydroélectrique ? Une centrale hydraulique convertit l’énergie des courants d’eau en électricité. Les courants d’eau peuvent être d’origine naturelle, mais ils sont parfois créés par l’Homme, en faisant circuler l’eau à travers différents niveaux : c’est le système des barrages hydroélectriques. Aujourd’hui, ces installations génèrent 70 % de la production d’énergie renouvelable dans le monde et 12 % en France. Le fonctionnement d’un barrage hydroélectrique Une centrale est composée d’un barrage, de conduites et de systèmes de conversion de courant (alternateurs, transformateurs et turbines). Le barrage sert à stocker l’eau et à contrôler son débit dans les canaux : plus il y a d’eau, plus on crée d’énergie. Quand les canaux se remplissent d’eau, les turbines et les alternateurs génèrent de l’électricité. Celle-ci est, par la suite, acheminée vers des lignes électriques à haute et à très haute tension par des transformateurs spécialisés.  Ces systèmes sont aujourd’hui totalement automatisés. Avantages et inconvénients des barrages hydroélectriques L’énergie hydraulique est la source d’énergie la plus propre et la plus sûre au monde. Elle offre des rendements très intéressants, en particulier si le terrain est tout en relief. Le coût de la construction d’un barrage hydroélectrique est important. Sa mise en place nécessite en effet de trouver un terrain adapté, constitué de forts dénivelés. Ceci explique que le nombre de barrages hydroélectriques soit aujourd’hui relativement faible. Des sociétés, comme Envinergy par exemple, se spécialisent aujourd’hui dans le financement de barrages hydroélectriques pour pallier ce manque. En permettant un contrôle précis du débit d’eau, les barrages hydroélectriques s’adaptent à...

Comment racheter des parties communes en copropriété ? Août23

Comment racheter des parties communes en copropriété ?...

Le rachat de parties communes dans un immeuble en copropriété s’avère avantageux dans bien des cas. Pour réaliser l’agrandissement d’un studio et le transformer en appartement, pour améliorer le confort d’un bien ou pour valoriser son patrimoine, il s’agit alors de suivre une procédure stricte de façon à privatiser des parties communes. Suivez nos conseils pour mener à bien ce projet immobilier, que vous soyez un particulier ou un professionnel. Pourquoi racheter des parties communes Le rachat des parties communes d’un immeuble concerne les copropriétaires qui désirent étendre leur patrimoine et augmenter la surface de leur bien. Il peut s’agir d’agrandir un logement en achetant un couloir ou même des sanitaires placés sur le palier pour améliorer le confort de l’appartement, par exemple. Il peut également être question d’augmenter la valeur d’un bien en l’agrandissant, et passer ainsi d’un studio à un T2. Quelles que soient les motivations du propriétaire, le rachat d’une partie commune est soumis à un protocole à suivre à la lettre. Les étapes du rachat de parties communes Pour acquérir une ou des partie(s) commune(s), vous devez d’abord prendre rendez-vous auprès d’un cabinet de géomètre. Ce professionnel, expert en métrologie et en urbanisme, est à même de définir les limites des différents lots et d’établir un modificatif à l’état descriptif de division. Ce document, comprenant la liste des charges liées au lot concerné ainsi que les plans et un tableau récapitulatif, doit être adressé au syndic de copropriété pour être voté en assemblée générale. Une fois validé, votre projet doit enfin être publié au fichier des hypothèques. Choisir un géomètre topographe Pour trouver un cabinet de géomètre à Paris et dans n’importe quelle ville de France, appuyez-vous sur les avis et les certifications des professionnels. Pour le rachat de parties...

Bénéficiez d’un déficit foncier pour vos travaux dans l’immobilier Nov28

Bénéficiez d’un déficit foncier pour vos travaux dans l’immobilier...

Pour les investisseurs, l’exonération fiscale reste l’un des problèmes les plus importants. La taxe d’habitation, la taxe foncière, l’impôt sur les sociétés, les cotisations sociales, l’impôt sur la fortune et l’impôt sur le revenu le plus connu sont des impôts que tous les Français doivent payer. En fait, beaucoup de gens croient que les impôts sont l’arme magique contre l’investissement. Ce point de vue apparaît souvent, par conséquent, les investisseurs recherchent tout produit, tout investissement, qui leur permettra de réduire les impôts. Face à cela, le succès des SCPI est indéniable, elles fournissent donc désormais des produits répondant à la demande des investisseurs. Ainsi, elles fournissent des parts dans des SCPI fiscales ou dans des SCPI déficit foncier (ou défiscalisation). Comment fonctionne une SCPI déficit foncier ? Les SCPI à déficit foncier fonctionnent de manière très précise. Elles recueillent auprès des déposants puis achète des immeubles résidentiels qui nécessitent des travaux, notamment des immeubles anciens. Ces bâtiments ont ensuite été rénovés puis loués. Il est à noter que le prix d’investissement, le prix de souscription, est composé du ratio de participation de la quantité du projet et du même ratio de valeur foncière. Lors d’un investissement en SCPI déficit foncier, la période de gel statutaire est de trois ans minima après la déduction du déficit du revenu total de l’année précédente. L’obligation pour les investisseurs de conserver leurs parts pendant quinze ans est un autre point important: les rendements de ces SCPI sont généralement inférieurs à ceux des autres catégories de SCPI. Dans la SCPI de déficit foncier, le rendement est généralement d’environ 2 à 2,5%. Au bout de 15 ans de propriété, la maison est vendue, la SCPI est dissoute et les investisseurs peuvent éventuellement récupérer les plus-values immobilières. Veuillez noter que puisque...

Comment fonctionne le rachat de prêt immobilier et dans quels cas est-ce intéressant ? Mar15

Comment fonctionne le rachat de prêt immobilier et dans quels cas est-ce intéressant ?...

Vous avez souscrit un crédit immobilier à un taux plus élevé que ceux qui se pratiquent aujourd’hui ? Un rachat de prêt immobilier pourrait vous permettre d’économiser de l’argent sur la globalité de votre emprunt. Cependant, cette opération très intéressante dans certains cas, peut s’avérer infructueuse, voire défavorable, dans certaines situations. Essayons d’y voir plus clair. En quoi consiste le rachat d’un prêt immobilier ? Le rachat de crédit immobilier consiste à faire racheter un prêt par une banque concurrente afin de profiter de mensualités plus faibles ou d’une durée de remboursement plus courte. Lorsque les taux d’intérêt sont particulièrement attractifs, ce qui est le cas actuellement, il est possible de profiter de ces deux bénéfices simultanément.  La question du rachat d’un prêt immobilier intervient lorsque les taux d’intérêt pratiqués sont plus bas que ceux proposés lors de la souscription d’un emprunt. Mais avant de vous lancer dans une telle opération, il est judicieux de tenter de renégocier les taux d’intérêt de votre crédit auprès de votre établissement bancaire. En effet, dans le cas d’une renégociation de crédit, vous êtes dispensé des frais inhérents au rachat de crédit. En revanche, votre banque actuelle ne vous proposera certainement pas les taux les plus bas du marché comme pourra le faire une banque concurrente. Cette dernière a tout intérêt à vous offrir des taux attractifs afin de vous compter parmi ses nouveaux clients. Par conséquent, le rachat de crédit dans une banque concurrente est généralement la solution la plus avantageuse pour bénéficier de conditions favorables. Dans quels cas un rachat de prêt immobilier est intéressant ? Un rachat de prêt immobilier est une opération financière rentable sous certaines conditions seulement. La première de ces conditions est bien sûr les taux d’intérêt pratiqués au moment du rachat...

Domotiki | Generalia | Free Landz