L’Espagne connaît un nouvel essor touristique Mar30

L’Espagne connaît un nouvel essor touristique...

L’Espagne est un pays touristique connu mondialement pour sa culture et sa gastronomie et qui attire chaque année de plus en plus de touristes qui viennent y passer leurs vacances. Croissance du tourisme en Espagne En 2015, plus de 50,8 millions de touristes ont choisi comme destination de vacances l’Espagne. En 2016, l’Espagne a accueilli plus de 75 millions de touristes, soit une augmentation de 8% par rapport à l’année précédente. La région avec le plus grand nombre de touristes est la Catalogne avec 17 millions de visiteurs, suivie des Baléares avec un chiffre de 12,9 millions de touristes, et les îles Canaries avec un total de 12 millions de visiteurs. Ces chiffres placent l’Espagne comme la deuxième destination touristique, juste derrière la France et devant les Etats-Unis. L’Espagne se classe également au deuxième rang mondial par rapport aux recettes touristiques, derrière les Etats-Unis et devant la France. Le modèle touristique dominant recherche l’évasion, la possibilité de profiter de nombreux loisirs ainsi que le repos. L’instabilité politique du pays ne modifie pas sa principale industrie : le tourisme. Il s’agit en matière de vacanciers, l’âge d’or du pays. Les vacances en Espagne sont très prisées par la plupart des européens qui y retrouvent une certaine douceur de vivre, loin des grandes capitales européennes. Un pays qui célèbre son art L’année 2017 s’annonce pour l’Espagne une fois de plus comme une année riche de par ses très nombreux évènements. A chaque fois que tombe le dimanche 16 avril (fête de Santo Toribio), la région de Cantabria célèbre l’année du jubilé à travers une multitude d’évènements, notamment avec la visite du monastère de Santo Toribio, où se trouve le plus grand morceau de la croix du Christ. Huelva, a été proclamée en 2017 capitale espagnole de la gastronomie...

Les nouveautés en termes de sécurité des câbles électriques ? Mar28

Les nouveautés en termes de sécurité des câbles électriques ?...

La sécurité des câbles électriques est la base des nouvelles réglementations publiées en 2015 et 2016. Plusieurs normes dont la NF C 15100 imposent des mesures strictes pour les locaux à risque d’incendie et structures propagatrices d’incendie. Avec un feu déclaré toutes les deux minutes, la France se doit de mettre tout en œuvre pour augmenter la protection sur les installations électriques. Les progrès en matière de sécurité incendie et les câbles électriques Différents progrès ont été réalisés pour la sécurité, notamment concernant les risques d’incendie. On reproche aux câbles classiques d’aider à la propagation du feu. On sait qu’ils émettent des gaz de combustion et des fumées, tous deux dangereux pour la santé des personnes. L’accumulation de câbles et de matériaux à haut degré d’inflammabilité garantit par ailleurs un embrasement plus rapide, soit trois minutes en moyenne. Pour lutter contre ce phénomène, il existe aujourd’hui des gammes de câble électrique de protection au feu . Ces câbles ralentissent la propagation, réduisent le dégagement de chaleur et l’émission de fumées nocives opaques, évitant ainsi la panique lors d’un incendie et améliorant l’intervention des secours. Ils ont un meilleur comportement au feu. Tous les types de câbles sont concernés : câbles d’alimentation électrique, câbles de communication, câbles numériques. Le feu cause chaque année plus de 800 décès et engendre de nombreux dégâts matériels en augmentant la corrosion sur les structures métalliques. Les fabricants de câbles électriques se mobilisent pour trouver les solutions appropriées. Les besoins spécifiques du XXIe siècle Avec l’accumulation des câbles dans les bâtiments, le risque d’électrisation ou d’électrocution est de plus en plus important. Le XXIe siècle se définit par ses technologies de pointe. Certaines règles doivent donc être observées. Il s’agit par exemple de faire changer toute prise ou câble défaillant....

La Haute-Savoie, la montagne dans toute sa splendeur Mar17

La Haute-Savoie, la montagne dans toute sa splendeur...

À deux pas de la Suisse et de l’Italie La Haute-Savoie est un superbe département idéalement blotti au cœur des Alpes. Elle délimite une partie des frontières de la France avec la Suisse et l’Italie. Son point culminant est le mont Blanc. Avec ses 4 810 mètres d’altitude, ce dernier est également le plus haut sommet d’Europe occidentale. Inutile de préciser que vous bénéficierez d’une vue exceptionnelle de la chambre de l’hôtel en Haute-Savoie que vous aurez sélectionné pour y passer vos vacances… Les autres pics les plus emblématiques de la région et les plus connus par les alpinistes sont l’aiguille du Midi, l’aiguille Verte et l’aiguille d’Argentière. La montagne, mais aussi des lacs magnifiques Le principal attrait touristique de la Haute-Savoie est donc logiquement ses stations de ski et de sports d’hiver. Mais il serait quelque peu réducteur de ne retenir que cela. Car n’oublions pas que le nord du département est bordé par la partie méridionale du lac Léman, et que le lac d’Annecy est souvent considéré comme l’un des plus beaux de l’Hexagone. Un statut qu’il doit à ses eaux pures et cristallines, d’où son surnom de « lac bleu »… Imaginez la sensation que vous éprouverez en sortant de votre hôtel de charme à Chamonix situé à deux pas de ses rives ! Annecy est également le chef-lieu et la ville la plus importante de Haute-Savoie, avec ses 125 000 habitants. Son château fort du XIIe siècle, classé monument historique en 1959, abrite d’intéressantes collections régionales et des expositions...

Quels sont les documents à avoir et les règles à respecter pour faire une demande de carte grise pour une voiture d’occasion ? Mar15

Quels sont les documents à avoir et les règles à respecter pour faire une demande de carte grise pour une...

Vous venez d’acheter votre voiture d’occasion à un particulier ou un garage automobile. Il est temps de demander la nouvelle carte grise de votre véhicule. Vous avez un mois à compter de l’achat du véhicule pour faire les démarches, au-delà vous serez en infraction et risquez 135 € d’amende (pouvant aller jusqu’à 750 €). Au cours de ce mois, vous pouvez circuler avec le coupon détachable de la carte grise. Vous pouvez effectuer la démarche vous-même au guichet d’une préfecture ou passer par un professionnel qui gérera la procédure pour vous. Au guichet de la préfecture ou de la sous-préfecture ou par courrier Il faudra vous rendre au guichet chargé des certificats d’immatriculation, généralement sans rendez-vous, avec : les formulaires cerfas dûment remplis : demande de certificat d’immatriculation (cerfa 13750*03) et déclaration de cession (cerfa 13754*01). Ce sont des documents très importants la carte grise de la voiture d’occasion, original barré et signé par l’ancien propriétaire avec la mention « vendu le » suivie de la date et l’heure précise de la vente un justificatif d’identité (original + copie) : carte nationale d’identité, passeport ou permis de conduire par exemple, titre de séjour pour les étrangers un justificatif de domicile (original + copie) : avis d’imposition, facture de téléphone fixe/internet, d’eau, d’électricité ou de gaz de moins de 3 mois un moyen de paiement accepté par votre préfecture : chèque, espèce ou carte bleue pour régler le coût de la carte grise (variable selon les départements, en fonction du nombre de chevaux fiscaux du véhicule) Bon à savoir : les chèques sont toujours acceptés mais la carte bleue ou les espèces peuvent être soumis à un montant minimum ou maximum. Renseignez-vous auprès de la préfecture concernée. Si vous souhaitez mettre votre véhicule à plusieurs noms, il...

Comment calculer le tarif d’une carte grise Mar15

Comment calculer le tarif d’une carte grise...

Lorsque l’on fait l’acquisition d’un véhicule, ou quand l’on envisage pour le moins de le faire, le coût de la carte grise est un paramètre qu’il convient de prendre en compte dans le budget de l’opération, au même titre que les travaux de réparation ou du montant de la prime d’assurance. Afin de pouvoir déterminer le prix d’une carte grise, il convient de connaître plusieurs informations. La première information concerne la puissance fiscale. Exprimée en chevaux fiscaux, cette valeur est déterminante pour établir le montant que coûtera la carte grise. La fixation de la puissance fiscale est la même durant toute la vie du véhicule, et prend en compte différents paramètres liés à la marque du véhicule ou sa puissance réelle. Pour calculer le tarif d’une carte grise, il conviendra dès lors de multiplier la valeur de la puissance fiscale par le prix unitaire des chevaux fiscaux. Car la grille de prix est très différente d’un département à l’autre. Ainsi, des écarts pouvant être du simple au double existent selon les départements. Le lieu pris en considération est celui du domicile de l’acquéreur, la fourniture d’un justificatif de moins de 3 moins étant indispensable pour obtenir la carte grise, il n’est pas possible de choisir la préfecture de son choix pour des considérations économiques. Une fois qu’est déterminé le montant de la carte grise en multipliant les deux valeurs, il faut noter qu’il existe des particularités. L’âge du véhicule d’une part peut permettre d’obtenir une carte grise moins chère. En effet, pour les véhicules ayant plus de 10 ans, le montant du cheval fiscal est divisé par deux, permettant donc de réduire considérablement le prix de la carte grise. Lors d’une recherche de véhicule d’occasion, ce paramètre peut donc être particulièrement valable, car il...