Les risques des phtalates sur la santé Jan11

Mots-clés

Vous aimerez aussi

Partage

Les risques des phtalates sur la santé

Les phtalates sont présents dans les produits utilisés au quotidien. Ces substances sont des plastifiants et se rencontrent surtout dans les emballages alimentaires. Ces composants peuvent avoir des risques sur la santé. D’après les études effectuées ceux-ci peuvent être cancérigènes.

Quelques mots sur les phtalates

Les phtalates sont apparus dans les années 50 et font partie des substances chimiques provenant de l’acide phtalique. Ce produit se présente sous un aspect visqueux transparent et sans couleur. Il est utilisé comme plastifiants pour le PVC et assure davantage de souplesse et de longévité. Dans le monde, trois millions de tonnes de ce composant sont utilisées dans la vie de tous les jours. Les objets concernés sont les jouets, les emballages de nourriture et certains matériels médicaux.

L’admission des phtalates dans le corps

Les graisses ainsi que les alcools lourds sont les aliments qui contiennent le plus de phtalates, du fait qu’ils sont des molécules hydrophobes. Contenus dans les emballages, ils se projettent sur les matières de consommation grasses telles que le fromage. Les gens vont alors consommer des aliments « contaminés » et s’exposer à des risques. Au quotidien, un homme en consomme environ 0,25 mg. Les enfants quant à eux en ingèrent lorsqu’ils mâchent leur jouet. Dans les hôpitaux, les poches de sang sont des agents de transmission des phtalates.

Les risques sur la santé

Le plus dangereux pour la santé est le phtalate de bis ou 2-ethylexylen, connu sous l’abréviation DEHP. Lors des expériences en laboratoire, ces molécules ont une certaine toxicité une fois administrée dans le corps du rat. Une dose comprise entre 2 à 50 grammes par kilogramme de poids provoque la mort de la moitié des animaux. Les effets peuvent varier entre les différents types de phtalates mais se caractérisent généralement par la diminution de la fertilité, des fœtus de petits poids ou morts, des malformations… Ces conséquences sont de type reprotoxique de catégorie 2 et tératogènes (relatifs au fœtus et à la reproduction).