Le Label Rouge : la garantie d’une qualité supérieure pour le consommateur...

Créé en 1960 par des aviculteurs, le Label Rouge est un logo officiel qui atteste que les produits commercialisés possèdent des qualités et un goût supérieur par rapport aux mêmes produits vendus sur le marché. Comment fonctionne le Label Rouge ? Le Label Rouge concerne les produits agricoles et les denrées alimentaires. Il est possible de citer les viandes, volailles, farine, pain, œufs, produits laitiers, miel, fruits, légumes, produits de la mer et de l’aquaculture… Pour obtenir le Label Rouge, des conditions de production doivent être respectées, toute la filière est concernée du producteur au magasin qui vend le produit. Pour certains produits l’origine géographique rentre en jeu. C’est l’exemple de l’agneau fermier du Bourbonnais, des Pyrénées, du Poitou, du Quercy et du Pays d’Oc ou encore, de l’agneau de Sisteron ou du Quercy, du bœuf Gascon.     Comment obtenir le Label Rouge ? Les producteurs et les fabricants se regroupent pour demander l’obtention du Label Rouge. C’est auprès de l’ODG (Organisme de Défense et de Gestion) que le dossier est déposé. L’acceptation tient compte d’un cahier des charges, fixé en concertation avec les producteurs, qui prédéfini certains critères. Pour attribuer le label à une viande française par exemple, il est tenu compte de la traçabilité de l’animal, de son alimentation, de la sélection des carcasses par le transformateur qui ajoute de la viande à ses plats… Le Label Rouge est délivré par l’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité). Plusieurs fois par an, des contrôles sont effectués. Des consommateurs évaluent l’aspect, le goût, la texture… au cours de tests à l’aveugle. À chaque contrôle, le Label Rouge peut donc être soit retiré soit...

Les démarches d’une reconversion professionnelle...

La reconversion professionnelle est depuis un certain temps devenue une monnaie courante. Elle exige un processus en plusieurs étapes. Les étapes de la reconversion professionnelle Pour réussir à transformer sa vie professionnelle, il est primordial de suivre un processus. Il est d’abord nécessaire de faire le point des raisons de sa reconversion et de ses aspirations, en prenant le temps de bien les identifier. Il est conseillé de se renseigner sur les réalités du marché de l’emploi du domaine envisagé ainsi que les différentes formations. Le plus facile est de collecter les données auprès de la CCI du département, des employeurs du secteur, de Pôle Emploi, d’une organisation syndicale ou du Fongecif. Il est conseillé d’échanger avec les acteurs du secteur envisagé. Le mieux serait de faire une immersion de deux jours pour prendre connaissance des réalités du domaine. Préparer et suivre un plan d’actions permet de mieux planifier les démarches à mener pour que le projet de reconversion professionnelle adulte ne tombe pas à l’eau.     La particularité de la reconversion d’un salarié Une formation peut s’avérer indispensable. Des organismes proposent des formations professionnelles pour adultes, diplômantes ou qualifiantes. C’est le cas, par exemple de cesi-entreprises.fr. Pour se dégager du temps, le salarié va pouvoir demander à son employeur un Congé Individuel de Formation. Cela assure la suspension du contrat de travail pour bénéficier d’une formation donnée. Il est possible de passer aussi par le Compte Personnel de Formation. Le salarié peut exiger de la part de son employeur une période de professionnalisation. Ce laps de temps lui permet de bénéficier d’une qualification aux frais de l’OPCA. La Validation des Acquis de l’Expérience est également une option pour réussir sa reconversion. Le salarié peut profiter de son Compte Épargne Temps ou d’une...

Le guide sympa | Modul Habitat - Brico et déco pour la maison | Guide Tourisme