Comment entretenir la piscine durant l’hiver ? Oct08

Comment entretenir la piscine durant l’hiver ?...

Pour mieux préserver votre piscine, choisissez la meilleure période pour sa fermeture. Courant du mois d’octobre, juste avant l’arrivée du gel serait l’idéal. Recouvrez-la correctement et vous épargnerez ainsi suffisamment de temps et d’argent au moment de sa réouverture. Voici quelques étapes à suivre pour mieux protéger votre bassin contre le givre. Bien équilibrer la chimie de l’eau Avant de couvrir votre piscine, effectuez une analyse et équilibrez la teneur en eau de votre bassin. Pour ce faire, ajustez le pH entre 7,2 et 7,6. L’alcalinité doit être réglée entre 80 et 120 parties par million (ppm) et la dureté du calcium doit être entre 180 et 220 ppm. Bien assainir la chimie de l’eau de par ses paramètres chimiques vous permet de préserver votre piscine contre la corrosion et/ou l’accumulation de calcaire durant la saison froide. Vous devez également traiter l’eau avec du chlore afin d’empêcher le développement de certaines formes de bactéries.     Le grand nettoyage Procéder à un grand nettoyage avant la pose de la couverture évite l’apparition des microorganismes et des algues qui pourraient encrasser la toile ou même l’endommager. Aussi, vous devez enlever tous les accessoires : marchepieds, filtres... et tout autre objet de décoration. Ensuite, rincez ces équipements et laissez-les sécher. Nécessairement, passez l’aspirateur, écumez la piscine et faites usage d’un produit dégraissant pour faire disparaître les cernes collés sur les parois. La couverture Pour ne pas abîmer la couverture de votre piscine durant la période hivernale, laissez un peu d’eau entre 15 à 30 cm au dessous du récupérateur d’eau. Retirez entièrement les eaux retenues dans les équipements et les accessoires de votre bassin afin de prévenir les dommages que pourrait causer le gel. Sinon, vous pouvez utiliser un produit antigel pour empêcher la formation de givre. Préférez une...

Fourmis charpentières : que faire pour les éliminer ? Sep07

Fourmis charpentières : que faire pour les éliminer ?...

Les fourmis charpentières sont connues pour être des insectes destructeurs. Contrairement aux termites, elles ne mangent pas le bois, mais y installent leurs colonies. Ce sont les trous d’air qu’elles laissent durant leurs passages qui provoquent la destruction des structures en bois. Afin de limiter tous les dégâts, voici quelques solutions pour les exterminer. Les fourmis charpentières en quelques mots Avant de s’attaquer aux fourmis, il y a certaines choses qu’il faut prendre en compte afin de les éliminer plus rapidement. Au printemps, elles sortent à l’extérieur pour se reproduire. Peu de temps après l’accouplement, les mâles meurent et les femelles (les futures reines) tentent de trouver un autre emplacement et de créer une nouvelle colonie. Pour vivre, elles s’installent dans les bois en creusant des tunnels. Il peut s’agir ici de n’importe quel bois : sèche (ex. : charpente), humide (ex. : bois de chauffage) ou en décomposition. Repérer les nids Généralement, l’hiver est la saison idéale pour repérer la présence des fourmis charpentières dans votre maison. Durant certaines périodes, ils peuvent probablement être de passage. Faites vos recherches près des endroits humides de la maison, la charpente et les rebords de fenêtres. Si par hasard, vous apercevez des excréments (mélange de sciures de bois et reste d’insectes morts), cela signifie qu’elles ont été présentes dans cette zone. Suivez également leur déplacement, car cela pourrait mener à leur repère. Comment les exterminer ? Avant d’utiliser les grandes méthodes vous pouvez avoir recours à quelques astuces : versez de l’eau bouillante dans les nids extérieurs, pulvérisez du vinaigre sur leur passage, elles ne supportent pas cette odeur. Vous pouvez également réaliser un mélange à base d’huile essentielle de lavande vraie, d’huile essentielle de menthe et d’alcool à 40 %. En pulvérisant ce mélange sur les endroits où elles entrent...

Une haie de jardin naturelle pour clôturer votre propriété Sep04

Une haie de jardin naturelle pour clôturer votre propriété...

La clôture est indispensable pour préserver son intimité, marquer la limite de la propriété et surtout pour maximiser la sécurité. Passionnés de nature, la haie de jardin est la solution idéale pour à la fois finaliser et clôturer votre jardin. En ville comme à la campagne, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ces haies de jardins naturelles afin de vous sentir bien chez vous. Une solution intéressante pour l’esthétique extérieure Les haies sont utiles pour délimiter votre propriété et la protéger des regards indiscrets. Très fonctionnels, ils sont également une solution idéale pour apporter une certaine originalité et de l’esthétisme à votre jardin. Du printemps à l’automne, ces haies égayent votre propriété par leurs feuillages, leurs fleurs odorantes… De nombreux végétaux décoratifs sont adaptés aux designs d’extérieurs. Pour changer des classiques murs de verdure, vous pouvez composer votre haie par un mélange de plantes colorées et parfumées en fonction de vos goûts. Quelles plantes choisir ? Pour minimiser les risques, choisissez les plantes selon le climat de votre région et le sol de votre lieu d’habitation. Si vous voulez éviter les corvées comme la taille régulière entre autres, oubliez les murs verts tels que les cupressus, les thuyas, etc. Les haies mélangées sont parfaites, car vous pourrez choisir vos arbres ou arbustes préférés. Très pratiques, les kits prêt-à-planter sont idéals si vous souhaitez faire disparaitre rapidement les grillages. Le bambou est également de plus en plus populaire de nos jours. Les entretiens indispensables La mise en place d’une haie naturelle implique quelques opérations d’entretiens régulières. Tout d’abord, il est important d’arroser régulièrement votre haie de manière à optimiser sa pousse, surtout durant les premiers mois. Certaines plantes requièrent une ou deux tailles tous les ans pour ne pas déranger les voisins. Afin que chaque...

Salle à manger : les règles d’or pour un aménagement parfait ! Août18

Salle à manger : les règles d’or pour un aménagement parfait !...

Une des pièces maîtresses de la maison, la salle à manger est un véritable lieu de retrouvailles ! C’est un endroit chaleureux et convivial qui mérite d’être bien agencé. Allant généralement de pair avec le séjour, cette pièce est souvent difficile à aménager. Suivez ce guide et faites de votre salle à manger un lieu de rencontre idyllique. Bien définir le coin-repas La première règle pour sublimer son aménagement c’est de bien séparer le salon et la salle à manger. Deux espaces qui occupent bien souvent la même pièce surtout pour les domiciles de petite taille. Pour ce faire, vous pouvez disposer une armoire ou une bibliothèque entre ces deux pièces. Distinguez nettement l’emplacement de votre table à manger. Il est également possible de peindre les deux coins différemment. Opter pour la convivialité Il est indispensable d’apporter une touche accueillante à la salle à manger puisqu’il s’agit d’un lieu où la famille partage des moments agréables. Au sol, optez pour un plancher en bois massif. Châtaigner ou pin, les sublimes couleurs de ces bois apporteront de la chaleur à la pièce. Le site www.spvfr.com montre les différentes teintes existantes. Vous pouvez peindre le mur avec des couleurs chaudes pour continuer à apporter plus de vie dans la salle. Puisque les couleurs stimulent l’humeur, adoptez des tons non provocants : lie-de-vin, jaune poussin, bleu ciel, vert pomme… L’idéal est également de décorer la table avec des objets sentimentaux pour raviver la complicité familiale. Choisissez des nappes ou des couverts au goût de vos convives. L’éclairage pour renforcer la convivialité La lumière contribue également au charme de votre salle à manger. Il est conseillé de bien choisir les sources d’éclairage pour offrir un moment sympathique autour de la table. Trop ou pas assez de lumière gâche l’ambiance....

La baignoire balnéo : une cure de balnéothérapie à domicile Août10

La baignoire balnéo : une cure de balnéothérapie à domicile...

Vous prévoyez prochainement équiper votre salle de bain d’une baignoire balnéo mais vous hésitez encore ? Découvrez ici les nombreux atouts que ce type de baignoire offre ainsi que les éléments à prendre en compte pour la choisir.   La baignoire balnéothérapie : le principe   La baignoire balnéo – autrement nommée baignoire d’hydromassage – est ergonomique et équipée de buses de massage ou d’hydrojets orientables qui propulsent eau, air ou les deux à la fois afin d’optimiser la sensation de bien-être. Grâce à son mouvement ascendant en continu de l’eau, le système balnéo exerce une influence reposante et revitalisante sur le corps et l’esprit. Il permet de relâcher le tonus musculaire, de libérer la pression des muscles, de stimuler la circulation sanguine, d’éliminer les toxines, de soulager les douleurs articulaires et musculaires.   Bien choisir une baignoire balnéo   Plusieurs facteurs sont à considérer lorsque vient le moment d’investir pour une baignoire balnéo afin de profiter de ses bienfaits au maximum et d’éviter un achat inapproprié. Le prix. Le prix d’une baignoire balnéo se situe entre 600 et 10.000 euros. Vous pouvez acquérir une baignoire de marque d’excellente qualité, comme la baignoire balnéo Whirlpool, à partir de 1500 euros. Il faut ajouter à ce coût celui des options et de la consommation électrique. La forme et la taille. Au-delà de la question d’esthétisme, la décision quant à ce critère dépend surtout de la place disponible dans la salle de bain. Rectangulaire, d’angle, ronde, asymétrique sont les formes de baignoire les plus répandues sur le marché, incluant la baignoire balnéo Whirlpool. Les systèmes de massage. Pour un bain détente, le système air est idéal. Il procure une douce sensation de flottement dans la baignoire, apaise le système nerveux, relâche les muscles, permet un drainage lymphatique. Pour un bain...

Quels sont les avantages d’une perceuse visseuse sans fil ? Juin30

Quels sont les avantages d’une perceuse visseuse sans fil ?...

Brancher la visseuse, dévisser, débrancher la visseuse, brancher la perceuse, percer, débrancher la perceuse, brancher la visseuse, visser, débrancher la visseuse… voici une comptine qui tourne en boucle dans la tête de tous les bricoleurs quand ils sont en train de travailler puisqu’il s’agit des actions les plus communes d’un chantier ! Si vous voulez vous faciliter la tâche, rien de plus simple ! Procurez vous une perceuse visseuse sans fil, un outil dont voici les principaux atouts : – 2 outils en 1 : la perceuse visseuse, comme son nom l’indique, remplit les fonctions d’une perceuse ET d’une visseuse-dévisseuse. Elle va vous faire gagner un temps précieux en évitant toutes les manipulations de changement d’outils et va vous permettre d’enchaîner les actions de perçage et de vissage en un temps record ! – Nomade : une perceuse-visseuse sans fil n’a pas besoin d’être branchée sur une prise de courant puisque c’est sa batterie individuelle qui l’alimente. C’est une particularité drôlement pratique quand vous devez travailler dans un endroit isolé, dépourvu d’électricité. C’est aussi un gage de sécurité : quand vous utilisez votre perceuse visseuse sans fil en hauteur ou en équilibre sur une échelle, vous ne risquez pas de vous prendre les pieds dans le fil d’alimentation. – Si vous choisissez la fonction « à percussion », vous aurez un outil encore plus polyvalent puisqu’il vous permettra de percer dans un grand nombre de matériaux. Vous n’aurez plus besoin de changer de perceuse quand vous rencontrerez de la maçonnerie, comme de la brique ou des parpaings, votre perceuse visseuse sans fil à percussion s’en chargera sans problème ! – Cet outil vous permettra de vous adapter facilement aux différents matériaux avec lesquels vous aurez à traiter s’il est muni d’un variateur de vitesse...